Vos témoignages


Personnellement j'ai lutté longtemps contre l'idée de "féminisme" que je voyais comme une action "en contre" qui ne ferait qu'agiter la haine envers notre gente, mais là j'en ai MARRE et je crois que je vais passer d'une acceptation résignée à une forme de résistance. Pourquoi?
Je suis trentenaire, [… (lire la suite)]


Personnellement j'ai lutté longtemps contre l'idée de "féminisme" que je voyais comme une action "en contre" qui ne ferait qu'agiter la haine envers notre gente, mais là j'en ai MARRE et je crois que je vais passer d'une acceptation résignée à une forme de résistance. Pourquoi?
Je suis trentenaire, et contrairement à ce que j'imaginais, je constate que les choses n'évoluent pas.
En moins de deux semaines, voilà les derniers exemples de remarques vécues comme des humiliations :

- entretien dans le cadre d'un partenariat professionnel => "vous êtes mariée? vous avez des enfants?"
la question est SYSTEMATIQUE ! MARRE MARRE MARRE !
je n'y croyais pas quand j'étais lus jeune mais je ne peux malheureusement que reconnaître que cette discrimination là existe... comment réagir? il n'y a aucune réponse acceptalable à part faire croire que oui oui on en a deux et qu'ils sont autonomes, plus de 10 ans... alors c'est ça, être une fille ça veut dire devoir mentir, tout le temps?
si vus vivez ça aussi, dîtes-le, BUZZONS contre le sexisme, parce que même ceux qui le font ne s'en rendent pas compte, poser cette question semble normal, banal, alors que ça n'est rien d'autre que de la DISCRIMINATION! du RACISME anti-femmes!

- échange téléphonique dans le cadre d'un achat de véhicule d'occasion => "vous allez me l'acheter? mais non, parlez-en à votre mari d'abord" ou encore "revenez avec votre mari et on verra ce qu'on pourra faire"
être une femme signifierait-il être MINEUR toute sa vie?? besoin d'un tuteur pour s'exprimer, prendre position, décider??? MARRE MARRE MARRE!
BUZZONS contre le sexisme!

osez avouer vous aussi que ça existe, et décrétons d'au moins un jour ou une semaine où on osera toutes s'affirmer, où on dira "NON au sexisme", où on réagira quand ce genre de niaiserie nous sera opposé... ce que je n'ai jamais eu le courage de faire jusqualors

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 7
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 3


L'année dernière j'étais en prépa maths dans une prestigieuse prépa parisienne, mais malencontreusement je n'avais pas des notes prestigieuses. En vue d'une réorientation, j'ai été convoquée par la directrice, qui m'a très clairement dit pendant tout l'entretien que, je cite, "les filles qui viennent dans ces prépas scientifiques ne [… (lire la suite)]


L'année dernière j'étais en prépa maths dans une prestigieuse prépa parisienne, mais malencontreusement je n'avais pas des notes prestigieuses. En vue d'une réorientation, j'ai été convoquée par la directrice, qui m'a très clairement dit pendant tout l'entretien que, je cite, "les filles qui viennent dans ces prépas scientifiques ne réalisent souvent pas qu'on les forme a un métier d'hommes", parce que les hommes par leur nature n'écoutent pas les femmes, donc une femme qui veut être ingénieur, métier d'homme par excellence, doit savoir se faire respecter. Puisque le respect, pour une femme, ne serait donc pas normal, inné, mais se gagnerait. Je ne me suis toujours pas remise de cette conversation, qu'en 2014 on puisse me regarder dans les yeux en m'affirmant que s'il n'y a pas de femmes dans les métiers scientifiques, c'est normal : elles sont trop quiches ! Elles n'ont pas les qualités des hommes, et ne méritent même pas leur respect.


[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 4
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 3

Bonjour,
Vu samedi 2 mai 2015 sur la vitrine d'une supérette avenue Victor Hugo à Valence : "Les femmes c'est comme la confiture, c'est bon mais ça colle - Fermé le 2 mai après-midi".
Je passe une première fois, manifeste mon mécontentement au gérant qui me déclare, gêné "Oh mais c'est [… (lire la suite)]

Bonjour,
Vu samedi 2 mai 2015 sur la vitrine d'une supérette avenue Victor Hugo à Valence : "Les femmes c'est comme la confiture, c'est bon mais ça colle - Fermé le 2 mai après-midi".
Je passe une première fois, manifeste mon mécontentement au gérant qui me déclare, gêné "Oh mais c'est du 2ème degré", reviens une heure et demie plus tard pour constater que l'affichette est toujours là.
Alors je la prends en photo, salue la femme qui a pris la place de son mari à la caisse, et décolle l'affichette avant de la froisser et de la lui poser sur sa banque.
"C'est de l'humour", me dit-elle (ainsi que les deux clientes qui attendent pour régler leurs achats).
Je ne partage pas leur avis et déclare que je vais transmettre ces photos car il s'agit de propos humiliants et insultants.
Ce que je fais.
Merci.

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 0

J'ai travaillé deux ans dans un macdo pour payer mes études. Consciencieuse, j'ai travaillé au mieux, on m'a fait miroiter une promotion. J'ai fini par comprendre qu'il ne s'agit pas que de faire son travail correctement, d'avoir des évaluations "excellentes". Il faut aussi posséder cette sorte de fraternité masculine, [… (lire la suite)]

J'ai travaillé deux ans dans un macdo pour payer mes études. Consciencieuse, j'ai travaillé au mieux, on m'a fait miroiter une promotion. J'ai fini par comprendre qu'il ne s'agit pas que de faire son travail correctement, d'avoir des évaluations "excellentes". Il faut aussi posséder cette sorte de fraternité masculine, qui fait qu'un collègue embauché après moi, moins bien noté et souvent absent, a eu cette fameuse promotion. Quelques mois plus tard, il volait dans la caisse.



[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 1

"Moi: L... tu veux que je te mettes... (le fichier dans ta clé USB)
Mon maître de stage me coupant la parole : Tu veux que je te mettes ! Bah oui j'arrive ! Les jeunes filles aujourd'hui je te jure."

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 0

Ce matin, en comité de rédaction, nous commentons les chiffres des ventes (je travaille dans la presse magazine).

Le dernier numéro que j'ai coordonné a réalisé les meilleurs ventes en kiosque depuis 2011. Silence radio de la salle.

Celui de mon collègue se situe dans la moyenne, à peine plus [… (lire la suite)]

Ce matin, en comité de rédaction, nous commentons les chiffres des ventes (je travaille dans la presse magazine).

Le dernier numéro que j'ai coordonné a réalisé les meilleurs ventes en kiosque depuis 2011. Silence radio de la salle.

Celui de mon collègue se situe dans la moyenne, à peine plus élevé que ces deux dernières années. Chaleureuses félicitations du directeur de rédaction.

Cherchez l'erreur !

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 2
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 0

Je vais aux toilettes de la gare Montparnasse.
J'arrive et je donne les 50 centimes réglementaires, la dame me tend un jeton, et à ce moment là arrive un homme. Il ne reste plus qu'un jeton, le mien donc. Peu importe, la dame me reprend le jeton pour le [… (lire la suite)]

Je vais aux toilettes de la gare Montparnasse.
J'arrive et je donne les 50 centimes réglementaires, la dame me tend un jeton, et à ce moment là arrive un homme. Il ne reste plus qu'un jeton, le mien donc. Peu importe, la dame me reprend le jeton pour le donner au monsieur ?!!???
Je suppose que les hommes ne doivent pas attendre pour aller aux toilettes. Le monsieur, prend mon jeton, et la dame me dit de patienter, sa collègue va revenir avec des jetons.
Tout c'est passé tellement rapidement que je n'ai même pas eu le temps de protester. Je suis une femme donc, même si j'arrive avant ces messieurs ont la priorité. Sexisme ordinaire merci !

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 0

publicité "quel age a ton cerveau, Nabila ou Einstein ?". Evidemment la belle idiote est une femme et le génie scientifique un homme.

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 2

Je travaille chez un distributeur de boissons, ma collègue organise un grand repas pour les chefs. Je l'ai entendu dire "oh bah c'est des hommes alors on va leur mettre de la viande !"
Pourquoi ? Le poisson c'est juste pour les femmes et les hommes faibles ?

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 1

Ma mère m'a rapporté ces mots, d'un de ses collègues masculin : "Pour réduire le taux de chômage de la France, il faut interdire aux femmes de travailler."

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 3
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 5

Il y a deux ans - j'étais encore au lycée - un garçon m'intéresse. Timide, il n'ose pas me parler, ni m'inviter, mais je vous bien qu'il est intéressé. Je prends mon courage à deux mains et l'invite à manger avec moi un midi, avec l'intention de lui déclarer [… (lire la suite)]

Il y a deux ans - j'étais encore au lycée - un garçon m'intéresse. Timide, il n'ose pas me parler, ni m'inviter, mais je vous bien qu'il est intéressé. Je prends mon courage à deux mains et l'invite à manger avec moi un midi, avec l'intention de lui déclarer ma flamme. Première chose : les commentaires sexistes d'une fille ont fusé, cette fille me disant que ce n'était pas à moi de faire le premier pas, mais aux garçons d'agir. Je ne l'ai pas écoutée et j'ai foncé. Il m'a dit, tout rouge, qu'il préférait manger chez lui et que nous pourrions, au lieu d'être dehors, nous installer dans sa maison. Je suis sur un petit nuage, mais problème : ni lui ni moi ne savons cuisiner (moi, c'est parce que je ne suis tellement pas douée dans ce domaine que ma mère a peur que je fasse des conneries). Maladroitement, nous nous débrouillons quand même et nous en rigolons beaucoup, on peut même dire que ça a détendu l'atmosphère. Finalement, j'avoue mes sentiments après le repas et il me dit qu'il ressent la même chose. Toute contente, je retourne au lycée avec lui, et je rejoins mes amis (une majorité de garçons), leur raconte tout et ils sont très contents pour moi. Mais cette fille, celle-là même qui avait fait le commentaire sexiste précédent, est aussi présente (c'est la petite amie de mon meilleur ami). Elle me dit alors, très sérieuse : "Il va falloir faire des progrès en cuisine, parce que plus tard, quand vous travaillerez, ce sera toi qui t'occupera de lui !" J'étais choquée, je ne savais pas quoi dire. Considérer à notre époque que c'est à la femme de faire les petits plats pour son mari, c'est n'importe quoi.
Autre chose, qui est arrivée plus tard. Je viens d'arriver à la fac, seule. Je ne connais personne et j'habite un petit studio pas loin de l'université. Déjà, commentaire d'une des collègues de ma mère : "Elle a pas peur, ta fille, seule ? Moi je suis incapable de vivre sans un homme pour me dire quoi faire !". A ce moment, il faut bien que je m'améliore en cuisine, et à force d'entraînement, j'arrive à faire cuire quelques trucs comme il faut. Un garçon que je rencontre à la fac me dit qu'il vit encore chez ses parents. Il en est un peu dépité, mais dit que de toute façon il ne sait pas cuisiner et que c'est bien, pour les petits plats, qu'il reste chez ses parents. Je lui avoue que moi non plus, c'est pas mon fort. Nous en rigolons, partageons nos expériences culinaires ratées, puis il me dit : "Quand même, il va falloir s'améliorer. Pour une fille." J'ai compris que non seulement lui ne comptait jamais apprendre à cuisiner, parce que c'était selon lui aux femmes de le faire, mais aussi que moi je le devais absolument, et que j'étais pas normale car pas très douée dans ce domaine.
Ca me désole de voir des jeunes avec cette mentalité-là. Comme quoi rien ne change.

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 4
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 2

Je suis en fac de mathématiques et d'informatique depuis quelques mois maintenant, et nous sommes très peu de femmes (environ 10 personnes pour 200, dans les amphis). Un jour, dans un amphi où l'on suivait en cours sur l'informatique, le professeur nous explique le système de changement de base [… (lire la suite)]

Je suis en fac de mathématiques et d'informatique depuis quelques mois maintenant, et nous sommes très peu de femmes (environ 10 personnes pour 200, dans les amphis). Un jour, dans un amphi où l'on suivait en cours sur l'informatique, le professeur nous explique le système de changement de base (passer du binaire à la base 10 et inversement, par exemple). Comme nos professeurs de TP lui ont dit que certains d'entre nous avaient des difficultés à réaliser pareille opération, il décide de faire venir des élèves au tableau, un à un, pour vérifier qu'ils ont bien compris.

Tout va bien jusqu'à ce qu'une étudiante soit appelée par le professeur au tableau. Alors, à ma plus grande stupéfaction, de sifflements ont retenti dans tous l'amphi. J'étais assise avec deux garçons, deux amis à moi, et l'un d'eux ne comprenait pas ce qu'il se passait - moi non plus, ou plutôt je ne voulais pas comprendre. Le deuxième garçon répond, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde : "C'est une fille, c'est normal qu'ils la sifflent." Même quand le professeur a tenté de les rappeler à l'ordre, ils ont continué. Ce n'est pas normal, et des marques de sexisme comme celle-là, on en voit tous les jours à la fac.

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 2
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 1

"Ah, fac de langues, c'est des études de fille!". Sexisme latent et réalité chiffrable à la fois, il est temps d'arrêter la stigmatisation des filières d'études dites "de filles" ou "de garçons", le changement passe d'abord par les moeurs.

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 1
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 6

Le sexisme des impots !

Apres mettre pacées avec mon conjoint nous avons fait une déclaration commune de revenu et quelle n'a pas été ma surprise quand nous avons reçu l'avis d'imposition de voir que sur nos deux mensualisations seule celle de monsieur était prise en compte. Apres contact avec [… (lire la suite)]

Le sexisme des impots !

Apres mettre pacées avec mon conjoint nous avons fait une déclaration commune de revenu et quelle n'a pas été ma surprise quand nous avons reçu l'avis d'imposition de voir que sur nos deux mensualisations seule celle de monsieur était prise en compte. Apres contact avec les impots il s'avère qu'ils ne peuvent saisir qu'un seul compte de prelévement automatique et par défaut ils mettent celui de monsieur.
Un mois plus tard reception de la taxe d'habitation cela fais près de 5 ans que le prélèvement mensuel est fait sur mon compte et la de nouveau je me suis fait éjectée et on réclame à monsieur de payer.

Il serai temps que le service des impots applique l'égalité homme/femme dans le payement des impots. Non dans un couple il n'y a pas que monsieur qui peut subvenir au besoins de la famille !

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 2
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 1

Bonjour,
j'ai 30 ans, je vis en ville, à Lille, et je viens sur ce site partager mon indignation face aux agressions quasi quotidiennes dont je suis la cible (entre tant d'autres) en tant que jeune fille à vélo ! Eh oui, j'ai découvert que c'était un statut particulier en [… (lire la suite)]

Bonjour,
j'ai 30 ans, je vis en ville, à Lille, et je viens sur ce site partager mon indignation face aux agressions quasi quotidiennes dont je suis la cible (entre tant d'autres) en tant que jeune fille à vélo ! Eh oui, j'ai découvert que c'était un statut particulier en matière d'insultes : il y a les insultes pour filles à pied, pour filles à vélo, pour filles trop bien habillées, pour filles pas assez bien habillées, ... Je rentre donc du travail, jean et sac à dos (mais même en jupe courte ce ne serait pas + justifié), et j'entends à mon passage, des "ma chérie, j'te prends, j'vais t'baiser, sale pute, ..."
Ces insultes, d'ordre sexuel, me sont devenues insupportables. J'en arrive à me sentir salie, et surtout indignée !!!
Avant je faisais mine d'ignorer ou répondais parfois avec humour, mais maintenant je ne me gêne plus pour rétorquer. Ça ne fait bien sûr que raviver les insultes... Mais c'est sans doute mieux que de ne rien dire...
Où allons-nous ?

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 4
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 2


Personnellement j'ai lutté longtemps contre l'idée de "féminisme" que je voyais comme une action "en contre" qui ne ferait qu'agiter la haine envers notre gente, mais là j'en ai MARRE et je crois que je vais passer d'une acceptation résignée à une forme de résistance. Pourquoi?
Je suis trentenaire, [… (lire la suite)]


Personnellement j'ai lutté longtemps contre l'idée de "féminisme" que je voyais comme une action "en contre" qui ne ferait qu'agiter la haine envers notre gente, mais là j'en ai MARRE et je crois que je vais passer d'une acceptation résignée à une forme de résistance. Pourquoi?
Je suis trentenaire, et contrairement à ce que j'imaginais, je constate que les choses n'évoluent pas.
En moins de deux semaines, voilà les derniers exemples de remarques vécues comme des humiliations :

- entretien dans le cadre d'un partenariat professionnel => "vous êtes mariée? vous avez des enfants?"
la question est SYSTEMATIQUE ! MARRE MARRE MARRE !
je n'y croyais pas quand j'étais lus jeune mais je ne peux malheureusement que reconnaître que cette discrimination là existe... comment réagir? il n'y a aucune réponse acceptalable à part faire croire que oui oui on en a deux et qu'ils sont autonomes, plus de 10 ans... alors c'est ça, être une fille ça veut dire devoir mentir, tout le temps?
si vus vivez ça aussi, dîtes-le, BUZZONS contre le sexisme, parce que même ceux qui le font ne s'en rendent pas compte, poser cette question semble normal, banal, alors que ça n'est rien d'autre que de la DISCRIMINATION! du RACISME anti-femmes!

- échange téléphonique dans le cadre d'un achat de véhicule d'occasion => "vous allez me l'acheter? mais non, parlez-en à votre mari d'abord" ou encore "revenez avec votre mari et on verra ce qu'on pourra faire"
être une femme signifierait-il être MINEUR toute sa vie?? besoin d'un tuteur pour s'exprimer, prendre position, décider??? MARRE MARRE MARRE!
BUZZONS contre le sexisme!

osez avouer vous aussi que ça existe, et décrétons d'au moins un jour ou une semaine où on osera toutes s'affirmer, où on dira "NON au sexisme", où on réagira quand ce genre de niaiserie nous sera opposé... ce que je n'ai jamais eu le courage de faire jusqualors

[ X Replier X ]

Publié le 16 Juin 2015

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 3

Je suis blessée en voyant l'utilisation consternante des femmes, comme ici:

http://www.sportetstyle.fr/article/girls/a,1083,grid-girls-en-pole-position.html

Publié le 09 Juillet 2014

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 2
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 0

Je fais un métier plutôt réservé aux hommes, cordonnier. Encore cette semaine, un client m'a confié une clé à reproduire. Il n'a pas eu de problèmes à me confier la clé, les femmes doivent être destinées à l'accueil ??!! En revanche il a paniqué lorsqu'il a compris que c'est [… (lire la suite)]

Je fais un métier plutôt réservé aux hommes, cordonnier. Encore cette semaine, un client m'a confié une clé à reproduire. Il n'a pas eu de problèmes à me confier la clé, les femmes doivent être destinées à l'accueil ??!! En revanche il a paniqué lorsqu'il a compris que c'est moi qui allait la faire. Il m'a demandé si MON collègue était là, j'ai dit non évidemment. Et là il m'a demandé de lui rendre la clé immédiatement. La raison ? "Je ne veux pas avoir de problèmes, je repasserai".
Restons calmes...

[ X Replier X ]

Publié le 15 Juin 2014

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 2
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 4

Je travaille dans une administration.
J'ai trop souvent à traiter des courriers où des mails commençant par "Monsieur, ..." Ces envois sont quasi-systématiquement fait par un autre monsieur, le signataire donc. Je me contentais de ronchonner ("Quoi, on est en 20--, et ils ne savent toujours pas qu'il y a [… (lire la suite)]

Je travaille dans une administration.
J'ai trop souvent à traiter des courriers où des mails commençant par "Monsieur, ..." Ces envois sont quasi-systématiquement fait par un autre monsieur, le signataire donc. Je me contentais de ronchonner ("Quoi, on est en 20--, et ils ne savent toujours pas qu'il y a des femmes qui travaillent ???") jusqu'au jour ou l'agacement a été le plus fort. J'ai répondu alors à la personne en commençant mon propre courrier par "Madame,...". Mon prénom féminin classique dans la signature ne laissait aucun doute sur le genre de la personne qui a répondu. Jusqu'à présent (et j'en étais presque déçue), je n'ai eu aucun retour. J'en déduis que soit que les destinataires masculins ont mis cette "erreur" sur le compte d'une étourderie (les femmes sont si distraites, pas vrai ?), soit qu'ils ont compris le message. J'ai adoré ! Depuis, je fais toujours ça. Je précise que je suis fonctionnaire, ce qui me permet de pouvoir prendre ce genre de petite liberté sans craindre pour mon emploi. Quelle chance !

[ X Replier X ]

Publié le 15 Juin 2014

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 3
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 1

J'assistais à un buffet ou nous nous servions librement. Une dame voulant amorcer la conversation me dit : il faudrait des soubrettes, ce serait bien mieux !

Publié le 15 Juin 2014

+
Il vous est arrivé une expérience semblable. Vous pouvez le dire ici.
Ca m'est arrivé : 0
+
Il est arrivé la même chose à une personne de votre entourage ou vous en avez entendu parler par ailleurs. Dites-le ici.
J'en ai entendu parler : 0